Home Montres Modernes Abordable

Glycine Airman DC-4 : Hommage à la première Airman AM/PM de 1953

Jérôme
Le 15 mai 2018
F

Focus sur la version contemporaine la plus fidèle de celle qui représente un grand classique de la montre d’aviation que nous avons toujours beaucoup aimée. Voici avec une GMT Master et une Explorer II, l’un des GMT 24h les plus intéressants jamais conçu .

Si nous sommes évidemment loin d’être d’accord avec tout ce que peut proposer la marque aujourd’hui en terme de dérivés de ce grand classique, certains carrément bizarres, la DC-4 “Airman Vintage” dispose de nombreux atouts de son prédécesseur que nous allons passer en revue aujourd’hui. Un design historique hérité de la toute première Airman AM/PM et un prix plus abordable que son équivalent d’époque dont la cote ne semble pas prête à baisser…

Glycine Airman : Des astronautes de la NASA à la guerre du Viet Nam

En terme de crédit et de légitimité on ne peut pas faire beaucoup mieux que celle qui a vu le jour en 1953. Grande année s’il en est qui a également vu naître une certaine Blancpain Fifty Fathoms, une Zodiac Seawolf et certainement les premiers prototypes de Rolex Submariner, officiellement révélée à Bâle l’année suivante en 1954.

Charles "Pete" Conrad et Gordon Cooper en 1965

Elle était portée par l’astronaute Charles Conrad durant les missions Gemini 5 et Gemini 11 au poignet droit en compagnie de son Omega Speedmaster de dotation. Une très bonne manière de ne pas perdre, une fois dans l’espace, la notion de jour et de nuit avant de passer un coup de fil à la maison lorsqu’on est en orbite autour de la terre.

On remarquera d’ailleurs même sur l’image d’archive que sa Glycine Airman est au plus proche de son poignet et que la Speedmaster est en second plan, pas même orientée dans un axe de lecture pratique. Cela laisse suggérer que la Glycine était sa “montre principale” pour la lecture de l’heure et qu’il utilisait la célèbre montre Omega pour sa fonction chronographe.

Elle s’illustrera également quelques années plus tard au poignet de nombreux pilotes de l’U.S Air Force durant la Guerre du Viet Nam, qui apprécieront également sa fonction GMT. On comprend.

Glycine Airman - US Air Force - Vietnam

Glycine Airman DC-4 : Fidèle au premier design historique

Cette Glycine Airman originale est passionnante, ses exploits nombreux et son design instantanément reconnaissable. Nous sommes bien d’accord. Une Glycine Airman baptisée “N°1” a vu le jour en 2014 dans les mêmes proportions que l’originale, en édition limitée malheureusement. Bien dommage sachant que si l’on met de côté le changement de police sur les graduations de la lunette tournante (ne me demandez pas pourquoi) le reste était vraiment très fidèle à la montre originale.

Glycine Airman DC4

La deuxième montre la plus proche esthétiquement d’une référence historique, malgré ses 42mm (au lieu de 36mm) est aujourd’hui la DC-4 “Airman Vintage” qui s’inspire du tout premier design de 1953 baptisé AM/PM par les collectioneurs. Pour la petite histoire, DC-4 n’est autre que le nom de l’appareil de Thai Airways qui transportait Samuel Glur de Bangkok à Calcutta en 1953 et dont les mots du Capitaine allaient inspirer la naissance de celle destinée à être “la parfaite montre de pilote dans la nouvelle ère des vols commerciaux intercontinentaux”. Rien que ça. 

Glycine Airman DC4

Des proportions gonflées mais loin d’être désagréables tant l’ouverture du cadran n’est pas exagérée. Le guichet date à 3h (devrais-je dire 6h ?) reste rouge et voit apparaître un cyclope. La lunette graduée 24h reste similaire et la police des chiffres utilisée est même plus fidèle à l’originale que son prédécesseur “N°1”.

Une toolwatch moderne efficace et agréable, même si de nombreuses différences avec le modèle culte sauteront immédiatement aux yeux du puriste qui s’exclamera : “Pourquoi ?!”.

Pas de panique, ce n’est pas illégitime et loin d’être une lubie de designer d’aujourd’hui. Ces éléments distinctifs du modèle classique reprennent quasiment à l’identique les codes de la toute première référence Airman qui n’est pas la plus connue. Le modèle au cadran blanc possédait déjà les caractéristiques de la DC-4.

En observant les nombreux éléments qui allaient changer durant les mois suivants cette première sortie en 1953, on peut assurément affirmer qu’il s’agissait d’un premier test. Les bases étaient pourtant posées. L’îcone que l’on connaîtra pour les 40 années à suivre allait être bien différente.

Exit les aiguilles dauphines de taille trop similaire et bonjour broad arrow et glaive. Lisibilité améliorée. Exit minuterie chemin de fer et différentiation des heures paires et impaires et bonjour minuterie interne toutes les 5 minutes. On est vraiment bien.

Si les changements apportés feront sans aucun doute basculer cette première itération Airman AM/PM dans la cour des grandes montres-outils vraiment abouties, ce design aura toujours le mérite d’avoir été le premier.

Glycine Airman DC4

Côté mouvement on peut trouver au sein de cette DC-4 un mouvement suisse à remontage automatique baptisé GL293 et affichant une réserve de marche de 42h.

Pour résumer, il est donc évident que mon coeur balance plutôt du côté du design ultérieur que beaucoup d’entre nous connaissent mieux. Il n’empêche que pour celui qui recherche un GMT lisible, neuf, suisse et historique d’une belle ouverture,  voici une option qui est loin d’être insensée et qui serait même, pour être tout à fait franc, vraiment agréable…


Si vous souhaitez faire connaissance avec cette pièce, elle est notamment disponible chez Ochrono à Paris ou sur la boutique en ligne Ocarat.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer