Home Montres Modernes Conseils

Editions limitées : Est-ce vraiment la meilleure des solutions ?

Jérôme
Le 10 octobre 2018
L

L’évolution du marché de l’horlogerie ces dernières années peut effectivement inciter à s’interroger sur la question, tant il ne se passe pas une semaine sans que Pierre, Paul ou Jacques n’annonce une énième déclinaison de son modèle phare avec une aiguille rouge, un boîtier noir ou un nouveau cadran. Mais attention, il n’y en aura pas pour tout le monde.

Une stratégie qui évidemment attire ceux qui ont peur de rater l’occasion d’une vie et les spéculateurs convaincus que la rareté d’une montre, peu importe la pièce et le pourquoi de cette rareté, lui confèrera une valeur inaltérable. C’est parfois vrai, sauf que…

Il y a rareté, rareté et rareté

Il y a en effet plusieurs raisons, plusieurs sources possibles de rareté en horlogerie, et toutes ne se valent pas.

Rareté historique

La première est historique, et confère évidemment une valeur importante à ces pièces, tant nous savons à quel point le marché des montres de collection est rythmé par la simple et parfois rude loi de l’offre et de la demande.

Tornek-Rayville US - Circa 1965

Un exemple intéressant en serait la Tornek Rayville TR-900, une Blancpain Fifty Fathoms produite à seulement 1000 exemplaires en 1966 pour contourner la restriction d’importation du « Buy American Act » alors en vigueur et tout de même fournir ainsi l’armée américaine en montres suisses. L’U.S Navy détruira plus tard toutes les pièces en sa possession suite aux révélations sur les dangers de la radioactivité.

Peu d’entre elles sont donc parvenues jusqu’à nous, c’est un fait.

Rareté intrinsèque

La seconde source de rareté d’une pièce horlogère peut également s’imposer non pas par le poids de l’histoire mais du fait de sa conception même ou de l’impossibilité de standardiser la production. Nous mettrons dans cette catégorie les créations d’indépendants et les pièces d’artisans réalisées presque intégralement par la main de l’homme qui lui confère sa valeur.

Vianney Halter - Antiqua QP

Nous parlons par exemple ici d’une des 200 montres « Simplicity », produites sur une période de douze ans par Philippe Dufour, du QP Antiqua de Vianney Halter, d’autres indépendants et de très haute horlogerie en général. Des montres rares à l’échelle de la population mondiale.

Rareté artificielle

Et bien évidemment celle qui nous pousse à nous poser des questions et qui est source de tous les dangers : la rareté purement artificielle dont la seule raison est surtout économique : stimuler les ventes.

Hublot Classic Fusion Berluti

On a donc ainsi parfois l’impression qu’une montre Hublot est obligatoirement une édition limitée tant il y en a, et même le sacro-saint Omega semble parfois jouer avec le feu en ré-éditant de plus en plus souvent d’intéressantes Speedmaster… en toutes petites séries. Attention.

Tant va la cruche à l’eau qu’un jour elle se casse ?

Attention car tout évènement qui se répète constamment est amené à générer une lassitude. L’Homme est ainsi fait. Il me semble qu’on ne fêterait pas Noël avec la même intensité si on le célébrait toutes les semaines. C’est pareil…

Omega Speedmaster CK2998-Edition Limitée - focus

Pourquoi donc ne pas laisser ces pièces en collection ? Celles que tout le monte aime et désire ? La rareté peut aussi se créer simplement, en n’alimentant pas le marché de façon excessive. Demandez à Patek Philippe et à Rolex, l’un n’empêche pas l’autre. Il n’y a qu’à se rendre en boutique ou chez un distributeur et demander à acheter une Nautilus 5711 ou la dernière GMT-Master sur jubilé pour s’en rendre compte. C’est compliqué.

Mais il ne faut pas oublier non plus que les deux montres que je viens de prendre en exemple ont un autre point commun : mis à part le fait d’être toutes deux des légendes de l’horlogerie, elles sont avant tout sexy, ce sont de vraies belles montres qu’on a envie de porter, et donc d’acquérir. Ne serait-ce pas là justement l’élément à ne pas négliger ? Celui de partir du produit et de vouloir créer  à nouveau de vraies belles montres avant toute autre stratégie ? Je le pense sincèrement.

Quelques conseils…

Après ce conseil d’ami à l’ensemble des fabricants, de ne pas systématiquement succomber à la facilité et à l’apparente séduction de l’édition limitée que les chiffres et les résultats encouragent, je terminerai avec un conseil à l’acheteur de demain.

Demandez-vous d’abord à quelle type de rareté appartient la pièce désirée, vous avez la réponse. Et ensuite n’oubliez jamais que la rareté seule, quelle qu’elle soit, n’a jamais fait tout l’intérêt d’une pièce horlogère. Celles que l’on s’arrache aujourd’hui sont la combinaison de plusieurs facteurs, les fruits de savants mélanges entre Histoire, design et technique.

Jaeger Lecoultre - SIHH 2018 - Polaris Memovox Edition-Limitée - Alarme

Si tel est le cas, il y a de grandes chances que vous soyez en présence de quelque chose de réellement intéressant. Sinon, et surtout pour ceux qui cherchent à allier savamment plaisir et investissement, il n’y a sûrement pas de mal à murir encore un peu son choix…