Home Montres Vintage Focus

Benrus Sky Chief : Tellement plus qu’un simple chronographe !

Nicolas
Le 14 février 2019
N

Nous avons récemment trouvé un beau chronographe BENRUS  Ski Chief pour Joseph Bonnie. Une pièce particulière qui demande que l’on se penche un peu plus longtemps sur l’histoire de la marque dont on entend assez peu parler mais qui a produit certaines pièces digne d’intérêt.

Benrus Sky Chief

 

BENRUS Watch Co.

Benrus est une histoire de famille. L’entreprise est fondée à New-York en 1921 par les trois frères LAZRUS originaires de Roumanie. Dont un certain Benjamin. Deuxième en âge de la fratrie, il a fait ses études à Columbia et s’est battu pendant la Première Guerre. C’est lui qui donnera son nom à l’entreprise dès le départ : BENjamin lazRUS.

L’entreprise est américaine certes, mais ses designs et produits sont suisses. On notera un peu d’assemblage au U.S, mais l’atelier Benrus se trouve à la Chaux-de-Fonds. Un peu plus tard, certaines boites seront réalisées dans le Connecticut, et des mouvements Seiko seront partiellement utilisés avant leur importation aux U.S.

La Seconde Guerre mondiale est synonyme d’une belle croissance pour l’entreprise, qui participe à l’effort de guerre et est même chargée de productions secrètes pour le compte de l’État. La guerre terminée, certains enfants des trois frères se joignent à l’aventure. La créativité reprend, et de nombreux modèles “néo-retro” sortent de terre, pour le plus grand plaisir des clients. 

A la fin des années 1950, Benrus commence doucement à décliner, les têtes de l’entreprise sont vieillissantes et le renouvellement souhaité n’est pas là. Pour tous ceux qui se sont déjà baladés dans un rayon rasage, et qui connaissent la marque “Remington”, c’est cette même entreprise qui rachète Benrus en 1967. Pas de grands remous, si ce n’est que des pièces produites pour les combattants du Vietnam. Après sa faillite en 1977, elle passera par plusieurs mains.

Military watches - Benrus à droite
(Source : GearPatrol)

Le nom Benrus existe aujourd’hui encore, mais juste le nom. La marque et son bel esprit se sont évaporés, et aujourd’hui elle produit de grosses montres sans vraiment de charme. À mon avis.

Pour finir, j’ai trouvé dans les archives de justice américaine un fait intéressant. Benrus a essayé d’acheter Hamilton au début des années 1950, en achetant des parts “pour investissement” mais en réalité en voulant placer quelqu’un dans le board des directeurs pour avoir un peu plus de contrôle. Hamilton a fait appel à la justice pour régler cette histoire, et a gagné.

Pour de plus amples informations, je ne peux que vous conseiller le site de TheWatchGuy, très bien documenté.

Benrus Sky-Chief

La Benrus Sky-Chief est une montre apparue au début des années 1940.

Benrus Sky Chief

Une montre, qui, comme son nom l’indique, était tournée vers les pilotes. Ce n’est pas la première fois que Benrus s’adresse à eux, déjà quelques années auparavant il leur avait présenté sa Airman. Une montre qui équipait de nombreux pilotes appartenant à différentes compagnies aériennes qui savaient leur faire plaisir.

Benrus Airman(Source : WatchTalkForum)

Une dizaine d’années plus tard, donc, la Sky-Chief apparaît. Une montre que nous avons dans sa version chronographe à trois compteurs sur cadran noir laqué. Il y a par exemple aussi eu des versions chronographe/ triple date.

Benrus Sky Chief - Wristshot

Cette pièce est intéressante pour plusieurs points, que l’on soit pilote où non.

Tout d’abord, elle possède un cadran laqué noir et des index au radium. Une configuration très lisible dans un lieu obscur comme peut l’être celui d’un cockpit. Je vous vois venir avec des remarques du type : “oui, mais c’est une petite montre”.

Certes, la pièce fait un 35mm de diamètre, mais elle prend tout de suite plus d’ampleur par une grande ouverture de cadran, due à une lunette très fine et des cornes importantes. Sans parler d’une épaisseur de 13mm qui en fait un “petit burger” tout a fait appétissant.

Vous remarquerez que le radium dont je vous parle, en vieillissant, a pris des formes et de la couleur.

Benrus Sky Chief

Ce qui est agréable avec cette montre, c’est que dans un diamètre aussi contenu, on ressente autant d’espace. Les sous-compteurs sont bien espacés les uns des autres, ça joue aussi. Les sous-compteurs, parlons-en. Ils sont au nombre de trois : petite seconde à neuf heures, totalisateur des 30 minutes du chronographe à trois heures et totalisateur des 12 heures à six heures. Pratique pour les longs trajets.

Vous remarquerez que le sous-compteur à trois heures présente un détail intéressant. D’habitude, on peut voir dans les totalisateur des minutes du chronographe des petites barres à 3,6 et 9 heures. Elles signifiaient autrefois un rapport aux appels téléphoniques et au temps passé au bout du fil. Ici, que nenni. Ces petits traits se trouvent à 4, 8 et 12 heures. Je parie que vous ne savez pas pourquoi. Ça tombe bien, j’ai trouvé la réponse :

“The changes in altitude for celestial bodies was given in one and four minute intervals. I did some reading and found that you take 3 sights at 4 minute intervals to get a solid navigational fix. My father in law was a Vietnam War navigator on a B52 Bomber and when he died we received his navigation tools including his bubble sextant and HO 249 tables along with worksheets and other stuff.

According to the instructions, you take a sight which takes about 2 minutes, then you have 2 minutes to write your notes and reset the sextant. Then you do it again exactly 4 minutes after the first sight. Then a 3rd time, all using the same celestial body (sun during the day, certain stars at night.) Depending on turbulence, you hope to get at least 2 good sights.

I think it has to do with this, you are supposed to take three sights of the same celestial body exactly 4 minutes apart and that matches up with the intervals in table H.O. 249 so that you can determine your position.”

(Source : Derkeiler)

Benrus Sky Chief - Style

En “gros”, il faut observer le ciel toute les 4 minutes et ce 3 fois de suite pour y prendre des informations d’environnement et de situation. Cela permet de connaître sa position par rapport à une constellation, et ensuite de se référer à une table de mesure pour compiler les informations et connaître sa position exacte. Malin. J’avoue être bluffé par cette nouvelle connaissance. Revenons à nos moutons.

Alors que les premiers modèles de Sky Chief sont équipés de mouvements Venus 172 et 178, les versions plus récentes sont équipées de Valjoux 72. On peut peut-être trouver la raison dans l’achat massif par Breitling à l’époque de mouvements Venus 178 pour sa production. Qu’est-ce que cela change ? Quelques détails en particulier une boite quelques millimètres plus grande (laissant par la même occasion la possibilité de points tritium à 3, 6 et 9 heures) et des chanfreins sur les cornes, pas mal non ?

Benrus Sky Chief - Wristshot

D’autres modèles lui succèderont, dans un esprit différent, et par exemple avec une lunette tournante. Cependant, notre beau cadran laqué noir n’est plus d’actualité alors.

La pièce que nous vous proposons chez Joseph Bonnie est donc équipée du calibre Valjoux 72, possède encore ses beaux chanfreins, une couleur magnifique sur son radium et la laque de son cadran est nickel. Il n’y a pas de quoi. Pour tout le reste, ça se passe sur Joseph Bonnie.

Benrus Sky Chief - Look