Home Le Savoir La Théorie

Barack H. Obama : Quand la montre ne fait pas le moine

Anna Wu-Chauvineau
Le 16 juin 2017
L

La semaine dernière, nous avons généré des discussions passionnées avec un article intitulé “Votre montre: Celle qui en dit parfois très long sur vous…”. La morale de cette histoire –avis à ceux pour qui la conclusion n’est pas apparue comme évidente-  fut la suivante : peu importe la montre que vous avez au poignet, c’est l’homme qui fait la montre, et non l’inverse.

Il se trouve que nous avons un exemple de taille pour illustrer ce propos. Un ancien président des États-Unis dont les deux mandats ont été marqués par de grandes réussites et par une opposition encore plus grande. Un homme qui assure et fait preuve d’une maîtrise de soi et d’une élégance incroyable. Un homme qui a lutté avec conviction et, ne n’oublions jamais, avec classe. Trop facile ? Je parle évidemment de Barack Obama.

Chronographe Jorg Gray 6500
Crédit photos : Rolling Stone, Nov. 2012; TIME, Sep. 2012

Reggie Love, l’aide personnelle/«fils de substitution» d’Obama de 2007 à 2011, explique que lorsque Obama est fâché, il n’y a aucun haussement de ton ni de voix, pas de menaces ou de décisions hâtives. Non, non… c’est tout le contraire. L’homme devient très silencieux, comme pour rassembler ses pensées de manière contrôlée et calme, avant de revenir avec une punchline aussi affutée qu’un katana. Cela vous remet en place et vous fait réfléchir, c’est certain. La façon dont il le fait reste pourtant smooth, “veloutée” si je puis m’exprimer ainsi. Comme du miel. L’apanage d’un grand homme, que l’on partage ses idéologies ou non.

Maintenant, contrairement à beaucoup d’autres chefs d’État et grands de ce monde, vous n’avez jamais vu et ne verrez jamais de Patek Philippe, de Rolex ou de Blancpain au poignet de Barry. Trop évident. Voici donc un retour sur les montres de Mr President pendant ces deux mandats. Pour ceux qui ne ce sont pas encore posés sur la question… il n’y en n’a pas 2 comme lui.

La montre “Secret Service” d’Obama

La plus célèbre, fonctionnelle, et dont l’histoire lui confère une “coolitude” absolue. Cette Jorg Gray 6500 lui a été offerte par les membres des services secrets en 2007. La montre n’était soudainement plus si “secrète”. Le chronographe a été vu, tourné et filmé sur le poignet du président lors de nombreuses apparitions publiques.

Chronographe Jorg Gray 6500
Crédit photo : The Sun UK, Juillet 2016

Robuste, précis et sans fioritures. Une marque jusque là confidentielle basée en Californie, fabriquée en Chine avec des mouvement japonais Miyota. Une montre qui vaut à peu près $400. Non, nous n’avons pas oublié de zéros…

L’ère TAG Heuer

Avant le célèbre chronographe Jorg Gray 6500, Obama portait une autre montre, une plongeuse TAG Heuer Series 1500 bicolore avec un bracelet en cuir marron. Cette pièce est apparue sur son poignet au début des années 90 alors qu’il était professeur de Droit à l’Université de Chicago. Elle fut sa montre quotidienne pour un bon 10-15 ans jusqu’à ce qu’il reçoive cette fameuse Jorg Gray.

Diver Tag Heuer Series 1500 bicolore & la montre Quartz des années étudiant
Crédit photos : Men’s Health, Oct. 2009; Encyclopedia Britannica

La montre TAG d’Obama, une Quartz qui valait environ $575 à sa sortie, était en fait un cran au-dessus de la précédente. Datant de ses années d’étudiant en Droit à Harvard Law School, c’était également une pièce fiable, à quartz, que l’on imaginerait pas forcément au poignet d’un président… et pourtant.

Un “penchant” pour les montres de sport

Au cours de ses années présidentielles, Obama a été vu avec sa montre “Secret Service” la plupart du temps et occasionnellement avec son Diver TAG Heuer. Néanmoins, il y aurait une constante tout au long de sa vie : la montre de sport.

Je ne parle pas ici de la Speed, de la vieille Submariner, ou de n’importe quel beau chrono patiné….prêt à conquérir les abysses. Non, non… Une montre de sport pour Barack Obama, ce n’est pas une Datejust, mais plutôt une Highgear Enduro Compass en plastique, Made in China. Les fonctions, cependant, comprennent une boussole numérique, un chronographe de 24 heures, une minuterie, et une alarme. Quand même. Le tout a un prix de vente de $80. Le plus surprenant serait le fait même qu’une telle montre à son poignet, ne lui enlève rien de sa classe. Again, l’homme fait la montre, pas l’inverse.

Highgear Enduro Compass
Crédit photo : On the Dash

À partir de 2012, une autre montre de sport entrait dans l’histoire à son poignet, à savoir une New Balance N7, en plastique toujours avec un rehaut rouge brillant et moniteur de fréquence cardiaque intégré. Cette petite pièce d’une valeur de $75 prenait la place de sa Highgear Enduro Compass.

New Balance N7
Crédit photo : The Atlantic, Nov. 2016

La montre qu’Obama porte actuellement est elle aussi une montre de sport. Depuis 2015, les photos de feu “Mr President” le montre arborant une Fitbit Surge, connue comme “la super montre fitness”. À $250, nous avons enfin quelque chose qui dépasse la barre des $100 ! On n’y croyait plus…

Fitbit Surge
Crédit photos : Popular Science, Mars-Avril 2016; The Daily Mail, Juin 2015

Ne faisons pas l’autruche. Obama a officiellement une véritable attirance pour les montres “Sport”. On ne lui jettera pas la première pierre, Barry a grandit à Hawaï et est fan de sports nautiques… C’est bien ce Barack la que l’on découvre à son poignet.

Quand l’homme fait la montre : Cas extrêmes

Qu’il porte une montre suisse à Quartz ou une montre de sport chinoise peu onéreuse, Obama incarne avec toujours autant de classe la réussite et l’assurance. Une présence qui impose le respect, sans Rolex au poignet. Le Président des Etats-Unis et une montre à $80, le Dalaï-Lama et un QP Patek Philippe, répétition minutes… Les grands hommes ne cessent de nous surprendre.

Sans vouloir faire de psychologie de bas-étage, peut être devrions nous porter davantage attention en nous construisant, en grandissant, à qui sont nos héros et ceux que l’on admire, qu’ils soient parents, amis ou présidents, plutôt qu’à ce qu’ils portent. Bien évidemment il est plus simple d’acheter le même costume ou la même montre qu’un tel pour lui ressembler de loin, que de reproduire ses exploits, de se battre pour ses convictions.

Je pousse le bouchon un peu loin, évidemment, mais vous saisissez l’idée…