Home Portraits A Portrait Series

Portrait : Wilhelm Schmid, “The son of a car dealer”

Jérôme
Le 3 décembre 2018
O

Octobre dernier, nous nous rendons une nouvelle fois sur le circuit des écuyers à l’occasion de l’édition 2018 des Journées d’Automne. L’évènement rassemble chaque année davantage de passionnés de voitures classiques qui ne se contentent pas de les admirer, bien au sec dans le confort de leurs garages chauffés. Bien au contraire, vous verrez ici des Jaguar Type E et de vieilles Ferrari “drifter” dans les nuages de poussière d’un circuit tout en virages qu’il vaut mieux connaître si l’on ne souhaite pas le quitter prématurément…

A. Lange & Söhne était pour la première fois partenaire de l’évènement, l’occasion de retrouver les chronographes nés hors-circuit que nous aimons tant, mais aussi de re-découvrir Wilhelm Schmid au volant de sa vieille 911 “Slate Grey”. Une rencontre en images…

Rencontre : Wilhelm Schmid aux Journées d’Automne

Fils d’un vendeur de voiture formé très jeune à la mécanique automobile, ancien de chez BMW et aujourd’hui plus connu comme CEO de la manufacture allemande qui nous fait vibrer, Wilhelm Schmid n’est pas un CEO “Standard”. Outre le fait de parler anglais avec un accent sud-africain pour de bonnes raisons, il est aussi enthousiaste lorsqu’il parle de voitures anciennes que de montres. Après tout, elles sont bien toutes deux “mécaniques des rêves”…

Les Journées d’Automne : “As real as it gets !”

Les grandes rencontres d’amoureux de voitures anciennes ne nous ont jamais laissé indifférents, loin de là. L’occasion de voir en chair et en os celles qui petits stimulaient déjà nos imaginaires d’enfants, celles que nous chérissions en modèles réduits et qui battaient tous les records de vitesse dans une petite chambre ou une cour de récréation devenues terrain de toutes les aventures. Ça fait donc toujours quelque chose.

Le concours d’élégance a, aux Journées d’Automne, bien lieu sur circuit. Les enfants ont grandit (parfois), et les bolides s’expriment dans les enchainements de courbes et les nuages de poussière. Parfois dans l’herbe aussi.  C’est exactement ce qu’on cherche ici et qu’on ne voit vraiment pas souvent : la passion qui s’exprime non seulement dans une restauration aux petits oignons, mais aussi dans des rugissement mécaniques et des pneus qui crissent.

On enfile son casque, on emmène un ami qui souhaite voir comment se comporte la bête, et c’est parti pour un tour, souvent plusieurs. Une vieille DB5 double gentiment une Triumph TR4 avant de se faire dépasser avec tambours et trompettes par une Mustang Fastback de 1967. Pas forcément le type de spectacle auquel on assiste tous les jours. Le circuit des écuyers s’est transformé en cette magnifique journée d’automne en sorte de All Star Game de la voiture de sport et de collection durant lequel les italiennes, anglaises et allemandes redoublent d’énergie pour faire valoir leurs couleurs. Des couleurs d’origine qui teintent ces journées de saveurs très sixties.

Une garnison de vieilles 911 dans leur jus est au garde à vous et la seule vue de la richesse de ces teintes, nommées Ruby Red, Light Ivory, Green Leaf, Bali Blue et Tangerine fait déjà tourné la tête. Elles n’ont pas encore démarré…

En dehors du circuit, bien d’autres belles choses qui rendent ce rassemblement encore plus sympathique. Point de costumes trois-pièces mais une petite armée de gentlemen drivers, sourire aux lèvres et chinos parfois taché d’huile, simplement heureux de partager leur passion et le plaisir de leurs jouets de grands garçons avec d’autres.

Alors qu’A. Lange & Söhne est depuis longtemps déjà partenaire d’évènements automobiles parmi les plus prestigieux au monde, du Concours d’Elégance de la Villa d’Este à celui du Hampton court Palace, la marque célébrait ici non pas la reconnaissance et le prestige, mais bien le pur plaisir de conduire et le partage entre “ceux qui savent”. C’est marrant, c’est justement comme cela que je vois un Chronographe 1815, un Datograph ou une Lange 1…

A.Lange Söhne - Journées d'automne 2018