menu
search

William L. Three Hands : retour aux sources

Cela faisait un petit moment que nous  n’avions pas parlé de nos amis de chez William L. 1985.  Et pour cause, les dernières nouvelles de leurs aventures datent de la sortie de leur chronographe automatique il y a bientôt un an. Si ces nouvelles se sont faites plus rare, c’est en partie parce que le design de leurs dernières GMT ne nous était pas apparu comme foudroyant de créativité. Un détail qui n’aura sûrement pas échappé aux amateurs de Coke et de Pepsi.

Mais quand William L. 1985 revient à ses origines et se différencie en proposant une montre  très abordable, inspirée de l’ancien et aux finitions soignées qui ne ressemble à aucune autre, on ne peut qu’apprécier la démarche et partager. Voici donc la William L 1985 « Three Hands ».

Publicité

William L. Three hands

On revient à beaucoup de simplicité. Et c’est tant mieux.

William L. 1985 Three Hands

Dans nos mains, une trois aiguilles classique. À quelques détails près.

La boite présente un beau diamètre de 40mm aux finitions soignées ainsi qu’une large couronne de 8mm de diamètre (comme une big crown). La boîte est fine et n’est donc pas trop imposante, même sur les poignets fins de Nicolas  (16,5cm). Vous savez qu’une boîte entièrement polie peut facilement nous ennuyer ?  Ici, pas de risque, cette dernière est entièrement brossée, tout en nuance, puisque alternant les brossés circulaires, verticaux et horizontaux.

William L. 1985 Three Hands

Deux type de cadrans sont disponibles.

Un cadran bleu aux index blancs peints, survolé par des aiguilles Dauphines arrosées de SuperLuminova.

William L. 1985 Three Hands

Toutes les aiguilles ont reçu une finition brossé vertical. On notera la présence d’une minuterie qui vient avec ses repères chiffrés toutes les 5 minutes. Clair et  efficace. Quand à l’indication des 5ème de seconde, voici un choix esthétique pas très pertinent pour une montre à quartz mais qui n’empêche  pas une très bonne lisibilité.

William L. 1985 Three Hands

La version cadran noir présente bizarrement plus de chaleur. Le contraste entre ce cadran mat et la teinte « coquille d’oeuf » des index, du SuperLuminova des aiguilles ainsi que de la minuterie fonctionne très bien. Un modèle plus classique en comparaison d’un cadran bleu un peu plus moderne et sportif.

William L. 1985 Three Hands

Quant au bracelet, il faut noter de belles améliorations. Il gagne en finesse et en souplesse et les petits points de brides se marient plutôt très bien avec l’esprit de cette montre classique, simple et élégante à l’esprit presque militaire.

Toutes les versions sont équipées d’un mouvement quartz Miyota 2035 qui, comme vous vous en doutez, fonctionne toujours très bien.

William L. 1985 Three Hands

Une pièce proposée à 89€ et livrée avec son étui de voyage permettant d’y stocker une montre et quelques accessoires comme des bracelets ou un outil pour en changer.

Une pièce bien réalisée, simple, abordable et classique, avec un clin d’oeil aux montres vintage dans le modèle au cadran noir. Une montre qui à la chance d’avoir sa personnalité et de ne pas ressembler à tout ce qui se fait aujourd’hui sous couvert « d’accessoire horloger ». Une direction que devrait, à notre humble avis, continuer à suivre la jeune marque pour ces prochains modèles. C’est en tous cas comme cela que nous les préférons…

William L. 1985 Three Hands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less