fbpx
menu search
Le portrait de la semaine : Have you met Gabriel ?

Le portrait de la semaine : Have you met Gabriel ?

Vous qui nous suivez depuis un long moment, ou depuis un court instant seulement, savez à quel point nous apprécions les montres pour les Hommes qui les portent. L’humain, la recherche de ce supplément d’âme qui distinguera une montre d’une autre, même si elles sont identiques. Certes nous vous parlons souvent des individus qui se cachent derrière certaines pièces, mais aujourd’hui c’est un pas supplémentaire en avant que nous effectuons. Il s’agit d’un portrait. Du portrait d’un lecteur, qui partage notre passion. Parce qu’il n’est pas nécessaire d’être connu pour mériter de l’être, nous vous ferons découvrir l’un d’entre vous au travers de ses expériences, des pièces qui lui tiennent à coeur, et plus si affinité…

Mais nous ne pouvions pas entamer ce cycle sans que vous puissiez d’abord mieux nous connaître, c’est la moindre des politesses. Vous avez peut-être pu observer les prénoms des auteurs des articles que nous écrivons ? Nous vous proposons aujourd’hui de mettre des visages sur ces prénoms et de nous dévoiler un peu plus. Un pas en avant logique pour sortir du digital et tous mieux nous connaître, n’est-ce pas ? Nous le pensons sincèrement…

Have you met Gabriel ?

Gabriel

Sentez-vous cette agréable odeur de crème hydratante suisse “Astier de Villatte” flotter dans les airs ? Peut-être pas. Nous y sommes accoutumé. Pour le plus grand plaisir de Gabriel et de ses mains.

Gabriel, c’est le fondateur des Rhabilleurs, le “président” Gabriel. Au commencement, avec un de ses amis, il a décidé de partager sa passion pour le monde de l’horlogerie au travers d’un blog, en écrivant de temps à autres des articles couvrant des montres comme des évènements. Quelques temps ont passés, puis le site a pris de l’ampleur, a vu sa visibilité augmenter et sa ligne éditoriale plaire à de nombreuses personnes. Dès lors, Gabriel a fait un choix. Un excellent choix. Développer Les Rhabilleurs tel que vous le connaissez aujourd’hui. Et développer une team de toute beauté…

Chemise en Denim japonais, une veste bleue très légère, un chino légèrement retroussé et une paire de Richelieu (ou de Stan Smith), protège carnet gris en laine et cuir à la main, Gabriel arrive au bureau. En Smart automatique. Pour nous Rhabilleurs, le petit matin est un moment privilégié pour retrouver ses collègues et amis autour d’un café, même si l’on ne s’est pas vus depuis douze heures. Une belle histoire qui a commencé avec le père de Gabriel. Il hérite de son père d’un magnifique chrono Bi-compax Universal Genève, cela vous rappelle quelque chose ? La transmission pouvant être le point de départ d’une passion et d’un amour inconditionnel pour les montres, son père se passionne pour ce monde. Et le jeune Gabriel est par conséquent formé à la meilleure école : celle du partage entre un père et son fils.

Joseph Bonnie Heritage - Universal Geneve

S’il ne devait en rester qu’une seule ?

Chaque montre à son intérêt, son histoire… A titre d’exemple, j’ai eu ma Tudor Black Bay (Red) pour mes 30 ans. Jamais je ne m’en séparerais même si je ne la porte pas tous les jours. Je ne veux pas accumuler mais s’il n’en reste qu’une, ce n’est pas bon signe…
Tudor Heritage Black Bay Red - Mouvement Manufacture

Les montres c’est une chose, un autre plaisir à partager ?

Si je n’en avais pas ça serait bien triste !
J’aime pratiquer, expérimenter énormément de choses, sans pour autant tomber dans la “geekerie” et m’inventer une expertise dans un domaine en particulier. Ce n’est pas dans mes gênes…
Depuis tout petit, les voitures de collection me fascinent. Je me souviens d’ailleurs d’un voyage avec mes parents durant lequel mon père et moi sommes allés voir un garage rempli de Ferrari toutes plus belles les unes que les autres. C’était à la fin des années 80, période qui laissait encore dévoiler des designs incroyables : Testarossa, F40 pour Ferrari, Countach pour Lamborghini…un bel avenir.
Hublot Big Bang Ferrari 308GTS
J’adore donc les belles mécaniques (plutôt anciennes d’ailleurs) et n’apprécie ma vie que dans le mouvement. Ce qui va de paire. Voyager pour le travail comme pour le plaisir est pour moi indispensable. Un mois sans partir à l’étranger et rien ne va plus. J’aime également le travail de l’image, que ce soit en photo, en vidéo ou dans d’autres domaines artistiques. La construction d’une image peut transmettre tant d’émotions complémentaires à l’écriture…
Tout cela en musique évidemment, parce que sans musique la vie est tout de même un peu moins pétillante…

Parmi tes escapades, une ville favorite ?

Je n’aime pas cette question car elle me rappelle que (1) je n’ai pas encore assez voyagé pour pouvoir y répondre et (2) je ne pourrais de toute façon jamais y répondre tant je change d’avis comme de chemise sur ce type de question.
Je vais donc botter en touche en partageant quelques unes de mes destinations phares : Paris pour travailler, Avignon pour voir mes parents et mes amis (et me baigner accessoirement…), Hossegor pour essayer de tenir debout sur une planche, Los Angeles ou New-York pour voir mes potes rencontrés pendant mes études ou mon travail, Lisbonne parce que c’est l’une des seules villes européennes ou je pourrais partir vivre je pense, Londres pour aller voir mes amis d’enfance. J’arrête là. Ca va devenir chiant après !
Piaget Polo

Quel est le plus beau compliment que l’on puisse te faire ?

« Les Rhabilleurs » ?! Ouais je connais ! J’adore ce que vous faites !

Un plat/cocktail qui vous ressemble ?

Je vais piquer la réponse de Jérôme pour son futur portrait mais tant pis. Je vais donc opter pour le Negroni.
Negroni
Je l’ai découvert grâce à une vidéo Hodinkee (true story) et appris à l’apprécier avec mon pote New-Yorkais Matt Hranek.
Simple, efficace, à apprécier au comptoir du Harry’s bar en petit comité. Pas besoin d’en dire plus. Tout est écrit sur Les Rhabilleurs.

Chocapic ou Miel Pops ?

Rice Krispies ! Les céréales qui crépitent quand tu mets du lait. Tellement plus cool !

Je pense que vous, lecteurs, pouvez comprendre à quel point il fait bon travailler avec Les Rhabilleurs, et d’où provient ce plaisir de la transmission de belles et délicates choses, qu’il s’agisse de montres, ou de recettes de cocktail. Vous comprenez aussi pourquoi lors de notre arrivée au bureau le matin, un plaisir continue de nous stimuler. Surtout quand Gabriel arrive et cherche dans les regards qui va dire la première “connerie” du matin, histoire de se mettre en route. Stay tuned, le reste de l’équipe arrive, en attendant place aux lecteurs, et à leurs merveilleuses histoires…

5 réponses à “Le portrait de la semaine : Have you met Gabriel ?”

  1. Avatar vanessa dit :

    j’adore !!!! c’est tellement vous

  2. Avatar Gilles dit :

    Superbe article. Vivement la suite (et les lecteurs)

  3. Avatar Anonyme dit :

    Je pense que pas mal d’entre nous se sont offerts / vus offrir leur première “vraie” montre pour leur 30ème anniversaire. Pour ma part ce fut la Seamaster 300 James Bond. Ce n’est pas la “meilleure” de celles que j’ai aujourd’hui la chance d’avoir, mais impossible de m’en séparer…

  4. Avatar Joffrey dit :

    Quelle montre est-ce sur la première photo avec le bracelet NATO ?

    • Avatar Nicolas dit :

      Bonsoir Joffrey,

      Il s’agit d’une Rolex Gmt-Master 16750, petite merveille qui se marie à merveille avec nos petits Nato Joseph Bonnie 🙂

      Excellente Soirée

      Nicolas

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less